La sauce arachide de Ruth à la queue de boeuf

C’est mon amie Ruth, d’origine ivoirienne, qui m’a fait découvrir ce plat. J’ai adoré ! Ca m’a fait penser au plat philippin kare-kare, également à base de pâte d’arachide. C’est le genre de plat riche et consistant qui réchauffe le coeur, dont la sauce à l’arachide est si gourmande qu’on y revient immédiatement. C’est de la générosité et du partage sous forme de nourriture. Bref, un vrai régal.

S’il est appelé sauce arachide en Côte d’Ivoire, il est parfois appelé mafé dans d’autres pays d’Afrique subsaharienne, où certains ajoutent parfois des légumes (carottes, gombo, etc.). Bref, il y a tellement de variantes ! Comme tout plat typique, il y a autant de recettes de sauce arachide que de mères de famille !

Je l’ai dégusté chez mon amie au poulet et à la queue de boeuf. On peut bien sûr le décliner avec la viande que l’on préfère (veau, boeuf, poulet, agneau) ou encore avec du poisson frais ou fumé. J’ai choisi ici, de vous proposer la recette exclusivement avec de la queue de boeuf, car c’est un morceau peu cher et qui est extrêmement fondant et vraiment délicieux, mais malheureusement peu connu en France. Pourtant, nos voisins espagnols en font un ragoût divin. C’est une viande qui a besoin de mijoter longtemps pour s’attendrir comme tous les morceaux de boeuf à braiser (paleron, joue, flanchet, jarret, etc.). Il est donc préférable d’utiliser une cocotte-minute pour gagner du temps.

En ce qui concerne la pâte d’arachide, celle-ci doit être non sucrée. Ce sont des cacahuètes réduites en pâte tout simplement. La marque phare que vous trouverez quasiment partout est Dakatine.

La poudre de crevettes séchées se trouve en épicerie fine ou exotique. Elle peut également se faire maison : dans ce cas il suffit simplement de passer des crevettes séchées (trouvées dans le même genre de magasin) au mixer. Elle apporte une saveur plus fumée et exotique au plat mais elle n’est pas indispensable.

 

Ingrédients pour 3 à 4 personnes

  • 500 g queue de boeuf en morceaux
  • 150 à 200 g chair de tomate
  • 1 gros oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 200 g pâte d’arachide non sucrée (ou beurre de cacahuète)
  • 1/2 cube de bouillon
  • 1/2 c. à s. gingembre
  • 1 piment antillais
  • De la poudre de crevettes séchées (optionnel)

Eplucher l’oignon, et le découper en morceaux. Eplucher les gousses d’ail et retirer le germe.

Dans un blender, ou à l’aide d’un mixeur plongeant, mixer la chair de tomate, l’oignon et l’ail.

Dans une grande casserole, verser le mélange à la tomate, un verre d’eau et la viande.

Laisser mijoter avec un couvercle pendant au moins une heure ou bien 30 minutes sous pression.

Dans une petite casserole, faire chauffer un fond d’eau (2 verres environ). Y laisser fondre le demi cube de bouillon, puis y délayer la pâte d’arachide hors du feu.

Verser le tout dans la grande casserole. Ajouter le gingembre, le piment entier et 2 cuillères à soupe de poudre de crevettes séchées.

Si vous ne souhaitez pas obtenir un plat trop relevé, il faut ajouter le piment plus tard. Plus il va mijoter longtemps dans la sauce, plus il va y dégager ses arômes.

Pour ceux qui aiment le feu du piment, il vous suffira ensuite de le rompre et d’en prendre un morceau dans votre assiette pour libérer tout son piquant.

Laisser le piment entier cuire dans la sauce, sans l’émincer, permet de parfumer la sauce sans en avoir le feu.

Saler et poivrer à votre convenance.

Laisser mijoter sans couvercle jusqu’à réduction de la sauce et jusqu’à ce que la viande soit parfaitement fondante et se détache des os sans difficulté.

Servir avec un riz blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *