Jean-Noël Falcou, agrumiculteur bio en Provence

Par une magnifique et douce matinée d’hiver, Jean-Noël Falcou agrumiculteur, nous accueille à Golfe-Juan dans un verger vieux de trois siècles où plus de 50 variétés d’agrumes s’épanouissent sous le ciel azuré avec en majorité des citrons, des clémentines et des oranges amères ou bigarades. Les plus vieux bigaradiers ont plus de 200 ans. Certains clémentiniers ont plus de 150 ans et ont nourri en fruits les six générations d’une même famille !

Clémentiniers de 150 ans

Jean-Noël Falcou, agrumiculteur bio à Golfe Juan1880

Les agrumes de Jean-Noël Falcou sont doux comme les hivers de la Côte d’Azur. Les pomelos roses et blancs, les citrons-cédrat gros comme une main, les oranges blondes juteuses et sucrées… On s’en délecte en déambulant entre les arbres qui nous saluent les bras chargés de fruits. Leur nectar contient encore la fraicheur de la nuit d’hiver qui vient de s’achever. C’est désaltérant. On se régale pendant que l’agrumiculteur nous raconte l’histoire du verger et qu’il nous explique son travail quotidien.

Les Amapiens en visite chez Jean-Noël Falcou Pomelos blanc Pomelos rose Citrons de Jean-Noël Falcou

Au départ, on ne cultivait dans ce verger que de l’orange amère pour la parfumerie de Grasse. D’ailleurs la région représente à elle seule le premier producteur européen de fleurs d’oranger. Cette précieuse blanche et parfumée occupait les cultivateurs une bonne partie de l’année. Puis le reste du temps, ils faisaient de la céramique. La fameuse céramique de Vallauris.

La délicate fleur d’oranger est utilisée pour fabriquer le néroli, l’huile essentielle issue de la fleur du bigaradier par hydrodistillation. L’eau de distillation issue de ce procédé, ou hydrolat, est appelée l’eau de fleur d’oranger. La cueillette de la fleur d’oranger s’effectue fin avril – début mai. Cette fleur est si délicate que son hydrodistillation doit se faire le jour-même.

Les feuilles et les fruits du bigaradier servent également à fabriquer l’huile essentielle de petit grain bigarade. Quant aux zestes, ils sont vendus aux liquoristes pour l’extraction de l’essence d’orange amère servant à parfumer les alcools (Grand-Marnier, Cointreau, alcools amers, etc.).

Vergers d'agrumes Bigaradier chargé d'oranges amères Citrons cédrat de Jean-Noël Falcou Eau de fleur d'oranger bio de Jean-Noël Falcou

Une série de gels dont celui de 1956 en particulier, a décimé une partie des arbres fruitiers. C’est donc à ce moment-là que les autres variétés d’agrumes ont commencé à être implantées.

C’est en 2004 que Jean-Noël Falcou, avec sa compagne, décident de reprendre l’exploitation du verger laissé à l’abandon depuis plusieurs années. Ancien instituteur et amoureux de la terre, il rêvait depuis toujours d’être paysan. Alors quand l’occasion s’est présentée à lui, cela lui est apparu comme une évidence. Il remet le verger en production ; oui, mais en agriculture biologique. A l’époque, on n’entend presque pas parler du bio. Personne ne s’en soucie comme aujourd’hui. Alors pourquoi ce choix si avant-gardiste ? Pour lui, encore une évidence. Même pas de question à se poser, il ne pouvait en être autrement. Lorsqu’il en fait la demande, on le regarde avec de gros yeux. Il devient le premier verger d’agrumes bio en métropole !

Citrons cédrat de Golfe Juan Kumquat Citronnier chargé de fruits

Le verger, abandonné depuis une quinzaine d’années, est en friche. Beaucoup d’arbres sont malades et sa remise en production va prendre trois longues années. Aujourd’hui, Jean-Noël Falcou fournit les AMAP de la région en fruits et produit de l’eau de fleur d’oranger de très grande qualité avec son alambic. Il utilise 1 kg de fleurs d’oranger pour produire 1 litre d’hydrolat puis il le laisse reposer 3 mois pour l’aérer avant la mise en bouteille, « comme le faisaient les anciens » 🙂 Un long procédé qui explique la qualité du résultat. Il est aussi le seul de la Côte d’Azur à produire du néroli certifié AB (agriculture biologique). L’agrumiculteur a commencé à se diversifier en 2010. Il transforme aussi ses fruits en confitures.

Vieux puits du verger Godets du vieux puits Citrons de Golfe Juan Ruche Poule Citrons cédrat gros comme une main Citrons cédrat Alambic pour hydrodistillation de la fleur d'oranger

3 commentaires sur la recette “Jean-Noël Falcou, agrumiculteur bio en Provence

  1. Bonjour, ou peut on se procurer cette eau de fleur d’oranger? Y’a t’il possibilité de visite de cette exploitation pour sensibiliser mes deux ados et 3 autres jeunes enfants?
    Cdlmt
    Laetitia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *